Presse

Contact presse ∧∨∧∨∧∨ Patricia ESPANA ∧∨∧∨∧∨ patespa@yahoo.fr

∧∨∧∨∧∨ Dossier de presse ∧∨∧∨∧∨


FrancoFans – 29/09/2018

« « Le bruit dehors » recèle de perles pop-rock qui subjuguent, de celles qu’on ne se lasse pas d’écouter et de redécouvrir à chaque fois. […] Ce doux rêveur porte un regard décalé et poétique sur le monde, et nous surprend par ses orchestrations originales, puissantes et minimalistes. Après un EP prometteur, Goël prend aujourd’hui un bel envol.  »  Stéphanie Berrebi


Froggy’s delight – 27/09/2018

« Il y a des princes pas charmants et des horizons sans lendemain, mais « la neige s’étale comme un style, et la neige nous sauvera, elle recouvrira nos bêtises, comme l’oubli conjure le désordre » (« Et la neige »), du coup, c’est pas comme si on était complètement perdus. […] Dans ce premier album, Goël explore l’intimité des cordes et des échos, le vide et le plein. L’énergie se devine dans le rythme des titres, dans les airs de Goël, dans le ton donné aux paroles. « Le bruit dehors  » est forgé de l’aura de mystère des faux-calmes, sous leurs airs nonchalants et mélancoliques se camoufle une âme reptilienne bouillonnante, qui déverse sa lave sur la bêtise, l’ennui et les injustices. Et en français s’il vous plaît.  »  Nathalie Bachelerie


Chant…songs – 21/09/2018

« « Et la neige nous sauvera » lance Goël dans la chanson qui ouvre un album où les cordes accompagnent sa voix de tête sur des harmonies bien ciselées. De chanson en chanson, Goël – qui avait déjà amorcé un virage musical en 2015 avec la sortie de cinq titres acoustiques – enfonce le clou dans « Le Bruit dehors » avec un disque bien éloigné de ses inspirations d’antan. […] Des paysages musicaux souvent originaux et qui donnent envie de faire un brin de route avec l’artiste. On sent chez lui le goût des dissonances qui font avancer, loin des sentiers battus, la musique. […] Pour apprécier un tel univers, il faut accepter de perdre ses repères habituels et se laisser porter par cette voix au timbre particulier d’un artiste bien décidé à ne jamais céder un pouce à sa liberté d’inspiration.  »  François Cardinali


Nouvelle vague – 14/09/2018

« Entre chanson Française et pop song made in France, Goël après de nombreuses années comme chanteur du groupe de rock/ métal Zo, fait un virage à 180 degrés à travers ce premier album très personnel. 12 titres composent ce disque, à la fois doux et fragile comme sur « Et la neige ». Poète des temps modernes sur « Ma lyre », Goël enchante les oreilles au son des instruments à cordes. « Maquillage » met la guitare folk en avant, sur un texte intimiste plein d’amour et de tristesse. « Mon ours » là encore fait la part belle à l’introspection de l’artiste. Puis « Sommeillons », le temps d’une chanson au pays des rêves. L’artiste se joue des codes et invente son univers tantôt écorché, tantôt épicurien. A l’image de la pochette en rouge et bleu sur fond de chouette des bois, Goël, invente son style, bien loin de ses précédentes expériences musicales. Etonnant !  »  Céline Dehédin


L’Oreille à l’envers – 11/09/2018

« « Ma lyre », dialogue graphique entre les plumes et l’acier, entre la main et l’outil, une poursuite animale dans les lignes urbaines, un très beau titre mené en belles mélodies par le talentueux Goël et cet album prêt à sortir le 21 Septembre 2018 ! »  


Les chroniques de Mandor – 07/09/2018

« Ecouter cet album, c’est faire un pas vers l’étrange, vers l’étranger aussi, c’est sortir des sentiers battus et découvrir des paysages musicaux non explorés, c’est écouter une fois, puis plusieurs parce qu’on remarque d’écoute en écoute, çà et là, des subtilités non perçues les fois précédentes. Je ne sais pas comment qualifier cet album. On a beau partir dans tous les sens, virevolter sans rien maîtriser, il y a tout de même une unité. Tout se tient. C’est miraculeux. Le bruit dehors est une expérience musicale inédite. Soyez curieux, partez à la recherche d’une cohérence musicale improbable mais vraie. Le jour où vous la trouverez, vous n’aurez certainement plus envie de quitter ce coin de paradis. »  François Alquier


Zicazic.fr – 14/08/2018

« Des mélodies cristallines jusqu’aux voix faussement dépouillées, des arrangements de cordes jusqu’aux effets si touchants du vibraphone, rien ne vient faire de vague sur un album qui n’est pourtant ni lisse ni terne, loin s’en faut, et si l’on se laisse de temps en temps entrainer vers un rythme un peu plus remuant, vers un riff un peu plus audacieux, ce n’est que pour mieux se souvenir que la pop folk de Goël n’est jamais pensée de manière définitive et que de « Et la neige » jusqu’à « Il pleut sur nos ventres » on en passera forcément par des belles choses très différentes comme « Maquillage », « Mon ours », « Le feu des bouches » ou encore « De son arbre ». A découvrir dans les bacs pour l’arrivée de l’automne ! »  Fred Delforge


Scéno.fr – 19/05/2016

« Chez Goël, il y a une envie rageuse autant qu’une retenue troublante ; une voix singulière, débridée qui fait planer une brise légère – mais non moins profonde – sur la chanson française. Ce chant haut perché, ce léger grain se mêlent parfaitement aux mélodies caressantes ou envolées ondoyantes. Tout dans ses chansons dégage chaleur et intimisme : de son Maquillage aux bulles éclatantes (vibraphone) à son Contorsionniste exalté, en passant par sa Dernière douceur sautillante aux notes sensuelles ou sa bal(l)ade en Conque, Goël se déguste sur bandes et se savoure sur scène, l’esprit curieux, l’affect sensible.

Goël, c’est une petite perle musicale que l’on ne voie pas se faire engloutir par la marée tant son porteur fait preuve de singularité, dans sa voix et ses mots. Bon vent Goël, on est sûr qu’il te portera… loin. » 


Benzinemag – 16/01/2016

« Goël apparaît comme une évidence : une voix immédiatement séduisante, une folk bucolique chantée en français et doucement familière, des mélodies ambivalentes qui réchauffent le cœur. Derrière la clarté du propos, le Français, ancien chanteur du groupe nantais Zo, a surtout la bonne idée de donner une couleur acoustique à ses mélodies. Plus encore, les arrangements sont autant audacieux qu’élégants : une petite musique de jour éclairée par un quatuor à cordes et un vibraphone donnant une jolie touche ondulante à la rythmique. Bouffée d’air pur, troués de lumière estivale au milieu des feuilles, la musique de Goël est autant un plaisir pour les sens que pour l’esprit, évoquant même le visionnaire Owen Pallett. Le tout dans une fausse simplicité musicale de chanson folk. » (4.0) Denis Zorgniotti


Photos de presse ∧∨∧∨∧∨ Goël©Sasha Kuttlein